EnergieKontor dans la presse allemande

Energiekontor Nordsee-Zeitung_29.08.15

Energiekontor in the German press

EnergieKontor, un des leaders en Allemagne sur le marché du développement de projets d’énergie éolienne et de l’exploitation de parcs éoliens, a également créé le système RBE – Rotor Blade Extension (allongement des pales d’éoliennes) et vient de fêter ses 25 années d’existence dans la ville de Brème qui l’a vu naître. Au vu des réalisations d’EnergieKontor dans le domaine  de l’éolien pendant toutes ces années, la presse allemande lui a dédié plusieurs  articles, à savoir les journaux Nordsee-Zeitung et Sonntagsjournal, dont vous trouverez la traduction française ci-dessous:

29 août 2015 Nordsee-Zeitung La roue tourne

EnergieKontor, pionnier de l’énergie éolienne souffle ses 25 bougies. Histoire d’une entreprise à vocation européenne qui a commencé à deux

par INGA HANSEN
Energiekontor Nordsee-Zeitung_29.08.15

FLÖGELN – Le futur est à Flögelner Stüh. Six éoliennes culminant chacune à 186 mètres. Elles tournent comme des championnes du monde. À l’avant-plan de cette toile de fond, EnergieKontor, l’exploitant de ce parc éolien, une entreprise de Brème et qui vient de fêter ses 25 années d’existence. Et non sans raison: cette société pionnière de l’activité éolienne est pour ainsi dire née ici entre Flögeln et Neuenwalde.

En 1990, le Dr Bodo Wilkens, un natif de Flögeln, a appelé son ancien camarade d’école Günter Lammers de Neuenwalde. Bonn venait de voter la loi d’approvisionnement énergétique et Wilkens, ingénieur industriel de formation, avait senti qu’un nouveau marché émergeait. « Au départ, nous voulions juste construire une éolienne de 100 kilowatts derrière la digue », évoque le président du CA d’EnergieKontor. Et aujourd’hui, ce sont 550 éoliennes qui tournent en Europe grâce au vent, érigées par l’entreprise pour un investissement total de 1.200 millions d’euros.

En quelques années, le modeste bureau de 2 personnes s’est transformé en une entreprise. Lammers laissa tomber le négoce alimentaire qu’il possédait à Bederkesa et Wilkens en fit autant à Francfort. Dès 1994, EnergieKontor construit son premier parc éolien. Dix petites éoliennes implantées près de la côte à Misselwarden. « On peut dire que ce fut le district administratif qui a tout lancé « , se souvient Lammers, « ils ne voulaient pas d’éoliennes isolées éparpillées un peu partout, mais des parcs éoliens fermés. « 

Plus de 100 objections

Aujourd’hui, cela reste le cas. Une cause de nouveaux débats, intenses. Selon le plan régional, le district est compétent pour fixer la puissance électrique permise dans le Cuxland. En juillet, le nouveau plan d’aménagement régional était établi et le 20 août, les citoyens et les porte-voix des préoccupations du public pouvaient faire part de leurs objections. Comme l’a rapporté le chef du département, Günter Jochimsen, les citoyens ont présenté au moins 100 objections, auxquelles il faut ajouter les questions des municipalités, des associations et autres porte-voix des craintes du public. Pour le moment, le district ne souhaite pas tout révéler. Jochimsen fait allusion à la conférence de presse que le district donnera plus tard, le 10 septembre suivant.

Entretemps, il s’agit de la troisième mouture du programme dévoilée par le district. La première avait été rejetée à la suite d’une plainte d’exploitants de parcs éoliens, lesquels sont repartis les mains vides en ce qui concerne la définition des zones. Pendant trois années, le tribunal a travaillé sur les règlementations qui décident où les parcs éoliens peuvent et ne peuvent pas être installés. Il s’agit d’un délicat jeu d’équilibre : d’un côté, nous avons les investisseurs comme EnergieKontor, les fermiers, très heureux de pouvoir louer leurs terrains à bon prix, et les mairies, qui bénéficient des taxes sur les activités économiques que les parcs éoliens paieront pour renflouer leur caisses vides, de l’autre il y a les citoyens qui, face à ce qu’ils appellent la lente “aspergisation” (transformation des terres en champ d’asperges), craignent de perdre leurs paysages et de voir leurs maisons se dévaloriser.

À l’instar d’autres promoteurs de projets éoliens, EnergieKontor attend aussi que le district établisse un cadre aux futurs développements. Mais la chance sourit à l’entreprise. Elle reçoit le feu vert pour ouvrir de nouveaux parcs à Lintig-Meckelstedt et Uthlede, sites qui sont déjà reliés au réseau, de même qu’à Appeln et Lunestedt, ce qui devrait être chose faite à la fin de l’année. Et ici, à Flögeln, où EnergieKontor est arrivé l’année dernière et a remplacé les petits parcs de 500 kilowatts par des éoliennes géantes de 3 mégawatts, tout est passé comme une lettre à la poste. « On ne peut pas se plaindre « , commente Günter Eschen, vice-président du conseil d’administration. Toutefois, dans la région de Cuxland il faut comparativement un peu plus de temps pour obtenir les permis de bâtir des parcs éoliens, près de deux ans, précise-t-il. « Ailleurs, on obtient le permis en sept ou neuf mois. »

EnergieKontor se ferait un plaisir de remplacer les anciennes éoliennes par de nouvelles, plus hautes et plus puissantes, situées sur d’autres sites. Mais le plan d’aménagement régional du district impose de rigoureuses contraintes sur le relèvement de puissance, comme on désigne en termes techniques la poursuite du développement des parcs éoliens. Un parc éolien comme celui de Misselwarden, pour ne citer qu’un exemple, ne peut pas relever sa hauteur à cause de la proximité de la Mer de Wadden. Par conséquent, la municipalité de Wurster Nordseeküste fait partie de celles qui émettent des objections au plan d’aménagement régional. Jochimsen, chef du département pour le district, affirme que le tribunal  discutera dorénavant à fond toutes les objections. Pour lui, la chose est claire : « Nous ne serons pas à même d’approuver le plan d’aménagement régional pour le district avant la fin de l’année. » Günter Lammers prend cela avec calme. « Le district a un très gros potentiel éolien. Plein de choses vont se passer ici au cours des prochaines années « , assure-t-il.

Energiekontor Nordsee-Zeitung_29.08.15

L’autobus et la tente de réception paraissent minuscules: EnergieKontor souffle ses 25 bougies au pied d’une de ses trois éoliennes de 3 mégawatt à Flögeln

EnergieKontor a 25 ans

1990 : Günter Lammers et Dr Bodo Wilkens fondent leur petite compagnie EnergieKontor à Bremerhaven, après que le gouvernement fédéral ait fait passer la loi d’approvisionnement énergétique, laquelle force les entreprises fournisseuses d’énergie à accepter de payer l’énergie provenant de sources d’énergie renouvelable.

1994 : La compagnie construit son premier parc éolien à Misselwarden : 10 éoliennes de 60 mètres produisant chacune une puissance de 500 watts. Un deuxième parc est construit à proximité de Grauwallkanal, à Wremen.

1995 : EnergieKontor s’aventure en terre étrangère. Établissement de filiales au Portugal et en Grèce.

2000 : Le Fédéral dresse la première mouture de la loi sur l’énergie renouvelable (Erneruerbare-Energien-Gesetz – EEG), qui garantit des taux de compensation fixes pour l’énergie éolienne, hydraulique et solaire. En mai, EnergieKontor fait son entrée en bourse. L’objectif est de réussir à mobiliser suffisamment de capitaux pour des projets de parcs éoliens. Des filiales sont lancées au Royaume-Uni et en Espagne.

2002 : L’entreprise, qui a depuis déplacé son siège à Brème, rachète le parc éolien de Debstedt à des commanditaires, afin de l’exploiter elle-même. EnergieKontor ne souhaite plus se limiter à concevoir des parcs éoliens, elle souhaite les exploiter elle-même, afin de devenir plus indépendante du marché au plan financier.

2004 : L’entreprise conçoit ses premiers projets offshore avec Nordergründe et Borkum-Riffgrund.

2010 : EnergieKontor envisage de se recentrer sur ses propres parcs éoliens et de faire passer les 100-mégawatts de puissance de ses parcs à 500 mégawatts. Par ailleurs, l’entreprise s’engage dans la voie de l’énergie solaire avec le projet de panneaux solaires en toiture pour Bremerhavener Innovations- und Gründerzentrum (BRIG).

2015 : L’entreprise a construit 95 parcs totalisant près de 550 éoliennes pour une puissance totale de 760 mégawatts, ce qui en fait un des promoteurs de projets éoliens leader en Europe. 31 de ces parcs sont exploités par l’entreprise qui a investi en tout un total de 1.200 millions d’euros depuis sa création, emploie 180 collaborateurs et dégage une chiffre d’affaires de 160 millions d’euros chaque année.

Energiekontor Nordsee-Zeitung_29.08.15

Deux mini maquettes d’éoliennes en bois sont offertes aux fondateurs d’EnergieKontor (de gauche à droite) : Günter Lammers (vice-président du conseil de surveillance), Wolfgang Lübbe (Enercon), les présidents Günter Eschen et Peter Szabo, Dr. Bodo Wilkens (président du conseil de surveillance)

20 septembre 2015Sonntagsjournal Cuxland : un berceau venteux

EnergieKontor a ses racines dans le District – L’entreprise mise sur le relèvement de puissance

par HAGEN HAASTERT

Energiekontor Sonntagsjournal_NZ_20.09.15

DISTRICT CUXHAVEN. L’entreprise EnergieKontor de Brème est actuellement, et selon ses propres dires, l’un des promoteurs allemands leaders pour les projets d’énergie éoliennes et l’exploitation de parcs éoliens. Fondée en 1990 à Bremerhaven, l’entreprise a intimement pris part au plan d’aménagement, à la construction et à la gestion de parcs éoliens dans le district de Cuxhaven.

« Cuxland est le berceau de l’entreprise et l’une de nos régions les plus fortes « , explique le porte-parole d’EnergieKontor, Stefan Eckhoff, à l’occasion des cérémonies marquant les 25 ans de l’entreprise.

EnergieKontor a construit son premier parc éolien en 1994 à Misselwarden, Eckhoff explique et donne un aperçu général des autres projets de Cuxland. Jusqu’à présent, l’entreprise a achevé 13 parcs à Cuxland, pour un total de puissance nominale de 225 mégawatts (MW). Ils sont situés à Misselwarden, Wremen, Spieka-Neufeld, Nordleda, Holßel, Krempel, Sievern, Debstedt, Osterende, Stotel, Wittgeste, Flögeln-Stüh et Uthlede. Deux autres parcs seront achevés à la fin de l’année à Lunestedt et Appeln (puissance nominale totale de 50 MW).

Six parcs éoliens exploités en propre par l’entreprise

Neuf parcs ont été vendus. EnergieKontor exploite les six restants (Nordleda, Krempel, Sievern, Flögeln-Stüh, Osterende et Debstedt) elle-même en propre, partiellement ou totalement, et revend l’électricité aux fournisseurs d’énergie. Par ailleurs, deux parcs (20 MW) sont encore en phase d’approbation. Eckhoff ne souhaite pas encore révéler leur emplacement.

En ce qui concerne la construction de nouveaux projets, EnergieKontor attend avec une certaine urgence l’arrivée du nouveau plan d’aménagement régional (Regionales Raumordnungsprogramm – RROP), précisent les président du CA Peter Szabo et  Günter Eschen. « De notre point de vue, ce délai est malheureux. » Il faut attendre le permis de bâtir plus de deux ans de toute façon. Mais ils préfèrent ne pas se plaindre : pour l’instant aucun projet n’a été rejeté. Par conséquent, les six petites éoliennes de 500 kilowatts du parc éolien de Flögeln pourraient être remplacées par d’autres de 158 mètres et 3 mégawatts ce qui représente un gain de puissance considérable. « Le parc de Flögeln-Stüh est considéré comme un projet modèle en matière de relèvement de puissance » souligne Eckhoff. Selon la direction, la puissance des autres parcs sera également relevée dans les toute prochaines années, dans l’hypothèse où elles sont approuvées, ce qui à nouveau dépend de critères comme les sites préférentiels ou la protection de la nature et de l’environnement. Le relèvement de puissance pourrait représenter un décuplement de puissance. Mais les règlements de l’administration du district sont très stricts.

Jusqu’à présent, l’entreprise n’a pas « eu de problèmes, de la chance plutôt » en ce qui concerne les nuisances sur le milieu  naturel, l’environnement et sur les personnes. « Nous suivons la loi à la lettre et nous informons les habitants avant de réaliser la planification, » explique Eschen.

Energiekontor Sonntagsjournal_NZ_20.09.15

Fiers des 25 années d’existence d’EnergieKontor (de gauche à droite): Günter Eschen (vice-président du CA), Peter Szabo (président du CA), les fondateurs de l’entreprise : Dr. Bodo Wilkens et Günter Lammers

Amélioration des facteurs de nuisance

Pendant ce temps, des améliorations sont apportées relativement à certains aspects liés aux nuisances telles que le bruit, l’effet d’ombre et d’aveuglement (mise à l’arrêt temporaire des rotors, traitement appliqué sur les pales et contrôle des distances), lesquels sont définis dans la planification.

EnergieKontor s’est distancié de projets en zone offshore et a vendu trois unités prévues qui étaient déjà arrivées en phase d’approbation. « La planification requiert énormément de temps, et elle est risquée et coûteuse pour les entreprises de taille moyenne, » explique Szabo.

Il y a quelques années de cela, EnergieKontor a étendu son cœur d’activités au solaire et, selon Eckhoff elle a notamment construit une unité en terrain ouvert à Debstedt (1,4 MW) en 2011. À ce jour, il s’agit de la seule unité d’énergie solaire construite par EnergieKontor dans le district de Cuxhaven.

«  Le parc éolien de Flögeln-Stüh est considéré comme un projet-modèle en matière de relèvement de puissance. » – Dr. Stefan Eckhoff, EnergieKontor.